6 attitudes de Porter

Elias Porter (1914 – 1987) est dans la mouvance de Carl Roger.

Il prône la non-directivité dans les interventions d’accompagnement. Comme lui, il imagine qu’il doit être possible d’entrer dans la pensée d’autrui dès lors que l’on est en phase, d’autres diront que l’on se synchronise et pousseront l’idée à l’extrême (voire à l’absurde) dans la gestuelle et l’énonciation verbale (cf. la programmation neuro-linguistique). Porter contribue à définir le profil de la personne “empathique”, soit celle qui a une “écoute bienveillante”. Pour cela, il va élaborer un questionnaire dont l’objectif va être de distinguer six types d’attitudes :

  1. évaluation-jugement (des lacunes sans çà)
  2. interprétation
  3. soutien-encouragement
  4. investigation-enquête
  5. suggestion-conseil-ordre (directives, de décision ce qu’il y a à faire)
  6. compréhension

La manière dont nous communiquons par le biais de ces 6 attitudes produira inévitablement des effets, positifs ou négatifs, sur nos interlocuteurs, lesquels, à leur tour, produiront leurs stratégies de communication.

1) Attitude d’EVALUATION – JUGEMENT sur autrui :

– Effet POSITIF : Avec un prérequis : légitimité, compétence, intention claire et partagée. Donne des points de repère pour être rassuré ou identifier des points de progrès.

– Effet NEGATIF : Sentiment d’infériorité, inhibition, culpabilité, dissimulation, angoisse, révolte, agressivité (défense – justification – accusation)

« Ce que vous me dites est exact, mais pourtant… »
« Vous avez tort… »
« Faites attention la prochaine fois… »
« Vous feriez mieux de… »

2) Attitude d’INTERPRETATION sur autrui :

– Effet POSITIF : Si l’interprétation est exacte, sentiment d’être compris.

– Effet NEGATIF : Si l’interprétation est fausse (projective), étonnement, irritation, blocage, désintérêt, sentiment de ne pas être compris.

« Il m’apparaît que… »
« Il est vraisemblable que… »
« Voici comment je vois les choses… »
« C’est certainement dû à / au(x)… »

3) Attitude de SOUTIEN – ENCOURAGEMENT sur autrui :

– Effet POSITIF : Se sentir soutenu dans la difficulté, redonner envie de se battre.

– Effet NEGATIF : Dépendance, refus de prendre des responsabilités, protection, surprotection.

« Ne vous en faites pas… »
« je vais vous aider… »
« Ce n’est pas bien grave… »
« il ne faut pas se mettre dans des états pareils… »

4) Attitude d’INVESTIGATION – ENQUETE sur autrui :

– Effet POSITIF : L’enquête neutre (centrée sur lui) est perçue par l’autre comme une aide, elle l’aidera à expliciter son problème, à se clarifier. L’enquête orientée (centrée sur soi), si elle est comprise dans son intention (faire réfléchir l’autre pour son développement), elle sera perçue comme une aide.

– Effet NEGATIF : Sentiment d’être pressé de questions, de subir un interrogatoire, d’être manipulé.

« Comment… ? »
« Combien… ? »
« Pourquoi… ? »
« Mais qui… ? »
« Où… ? »
« (Qu’) Est-ce que… ? »

5) Attitude de SUGGESTION – CONSEIL – ORDRE sur autrui :

– Effet POSITIF : Si légitimité, compétence, intention claire et partagée, l’attitude de décision pour donner un axe pertinent d’action sera considérée comme efficace et favorable au progrès.

– Effet NEGATIF : Réactions de dépendance : impression qu’il doit choisir cette solution (même si il ne pressent pas de résolution au problème) ; impression d’être éconduit car il n’y a pas d’aide effectivement reçue, simplement une pression d’exécution ; perte d’autonomie.

« Je vous suggère de… »
« Je vous conseille de… »
« A votre place… »
« A mon avis… »
« Il faut que… »
« Vous devez / devriez… »

6) Attitude de COMPREHENSION sur autrui :

– Effet POSITIF : Confiance en soi, prise de responsabilité ; favorise la liberté d’expression, communication proche, authentique ; la clarification (centrage sur les émotions : peur, joie, colère, tristesse) ; l’élucidation. Aider l’autre à prendre conscience de la difficulté avec un effort pour le résoudre seul, de manière autonome.

– Effet NEGATIF : Mal comprise par l’autre cette attitude peut être un faux ami, qui donne l’impression d’une validation de sa pensée et de ses actes ; manipulation mentale.

« Si je vous comprends bien… »
« Ainsi, selon vous… »
« A votre avis, donc… »
« En d’autres termes… »